GAGNE, La Vinicultivrogne

Publié le par I.I.R.E.F.L.

 

 

 

Paulin GAGNE

L'UNITÉIDE OU LA FEMME MESSIE

 

Poème universel en douze chants & soixante actes avec chœurs (Chaque Chant forme cinq actes) par Paulin Gagne, avocat, homme de lettres… Précédé d'un Prologue et suivi d'un épilogue par Mme Gagne (Elise Moreau de Rus)

 

Le poème se vend chez tous les libraires de France et de l'étranger, (Montélimar, Imprimerie Bourron) , s.d. circa1858

726 pages. In-8

08-Gagne-Trombinoscope-02---copie.jpg

 

 

CHANT HUITIÈME.

 

L’AGRICULTURE-UNITÉIDE.

 

La vraie agriculture est la meilleure mère,

Le soc de la charrue est l’âme de la terre,

Donnant à ses enfants les plus nobles essors,

La forte agriculture offre tous les trésors.

 

 

SOMMAIRE, PAR ACTE, DU CHANT HUITIÈME.

 

ACTE TRENTE-SIXIÈME ou LA VINICULTIVROGNE.

 

 

La scène se passe à la Courtille

 

 

Sommaire : PERSONNAGES PRINCIPAUX : La Vinicultivrogne, peuples, rois, ivrognes, etc.

ACTION : La Vinicultivrogne fait un discours dans lequel elle dit qu'elle adore le vin qui suffit pour tout nourrir ; elle ordonne de planter partout des vignes qu'elle a trouvé le moyen de guérir par la vaccine ; elle ordonne aux peuples de se griser continuellement pour faire de doux rêves d'amour et trouver le bonheur, etc. – La Vinicultivrogne triomphe et est couronnée par les peuples qui la célèbrent en chantant : Buvons tout pur, tout plein, etc.

 

 Vinicultivrogne-02---copie.jpg

 

ACTE TRENTE-SIXIÈME OU LA VINICULTIVROGNE.

 

 

La Vinicultivrogne avec qui tout s'enivre,

En tuant les mortels prétend les faire vivre. 

 

SCÈNE 1.

 

La Vinicultivrogne, peuples, rois, ivrognes, etc.

 

 

LA VINICULTIVROGNE, ivre, du haut de l'Ivrognoratoire.

 

 

Peuples et rois, je suis la Vinicultivrogne,

Fille de la Nature et du Siècle en vergogne ;

Mes parents m'ayant faite en répandant du vin

J'ai toujours adoré ce nectar souverain ;

A quatre ans des tonneaux j'allais tirer les bondes

Pour y têter le vin qui jaillissait par ondes !

J'étais une ivrognesse à mes douze ans parfaits

A pouvoir tenir tête à trente polonais !

Peuples, l'ivrognerie est la plus douce chose

Elle permet toujours de voir la vie en rose,

Et lorsqu'il boit du vin à pleins pots constamment

L'homme peut se passer de tout autre aliment !

Depuis que jour et nuit sans cesse je m'enivre

Je me sens doublement et réjouir et vivre ;

Tous les rêves d'amour caressent mes sommeils

Et tous les rossignols chantent à mes réveils !

Je viens donc ordonner pour finir les disettes

Et pour vous enivrer de voluptés parfaites,

Je viens donc ordonner de planter en tous lieux

Des vignes dont le jus fit le nectar des dieux,

En supprimant soudain le blé, le seigle et l'orge,

Et tous autres objets dont le monde se gorge,

Attendu que le jus de la treille en raisin

Peut fort bien remplacer et la viande et le pain.

Ne craignez pas, amis, les sombres maladies

Qui, jadis, à la vigne offraient des morts impies :

J'ai trouvé depuis peu le remède fameux

De guérir à l'instant le choléra vineux !

Ce remède consiste à verser une goutte

De vin sur chaque cep que l'âpre mal déroute,

En faisant doucement une entaille à la peau

Pour l'introduction de ce vaccin nouveau

Qui, comme le vaccin de l'humanité folle,

Chassera pour toujours la petite vérole,

Et fera ruisseler des vignes en chaleurs

De multiples produits de vins pleins de liqueurs

Dont seulement un verre aux vapeurs ineffables

Fera rouler soudain les buveurs sous les tables !

Ainsi, peuples et rois, qui depuis trop longtemps

Ainsi que des poissons buvez l'eau des étangs,

Et qui devez dès lors brûler de la soif sèche

De savourer des vins purs de bois de Campêche,

Et qui vous donneront et la nuit et le jour

Des rêves couronnés par le plus vaste amour !

Hâtez-vous, hâtez-vous dans vos ivresses dignes

De couvrir tout le sol de treilles et de vignes,

C'est l'unique moyen d'être constamment gris

Et de changer ce monde en vineux paradis !

Hâtez-vous, pour chasser les colères bourrues,

Le vin doit comme l'eau ruisseler dans les rues,

Et dans un verre immense en chantant le bon vin,

L'homme doit toujours boire et tout pur et tout plein !

 

 

 

TOUS, chantant et buvant.

 

 BUVONS TOUT PUR, TOUT PLElN.

 

 

O Vinicultivrogne,

Qui des vins les plus doux,

Sans aucune vergogne

Veux nous enivrer tous,

Oui, couronnant d'ivresse

Nos grands verres de vin,

Nous chanterons sans cesse :

Buvons tout pur, tout plein !

 

 

Puisque le vin nous donne

Le plus, cher aliment,

Et fait monter au trône

L'amour  le plus charmant,

Nous boirons sans faiblesse,

Et par un gai refrain

Nous chanterons sans cesse :

Buvons tout pur, tout plein !

 

 

Nous couvrirons de vignes

Toute la terre en jus

Pour bien nous montrer dignes

De l'antique Bacchus ;

Repoussant l'eau traîtresse

Qui nous ronge le sein,

Nous chanterons sans cesse :

Buvons tout pur, tout plein !

 

 

Si les vignes malades

Sont sans fertilité,

Les peuples par rasades

Boiront à leur santé ;

Pour chasser leur tristesse

Et leurs larmes sans fin,

Nous chanterons sans cesse :

Buvons tout pur, tout plein !

 

 

Oui, puisque sur la terre

Le vin plein de douceur,

En chassant la misère

Apporte le bonheur,

Le cœur plein de tendresse

Pour ce nectar divin,

Peuples, chantons sans cesse :

Buvons tout pur, tout plein !


Vinicultivrogne-01---copie.jpg

Christian ARNOU « Paulin Gagne et la Vinicultivtogne ».

Dessin à l’encre de chine. 2008. Collection Marc Ways & I.I.R.E.F.L.

© Tous droits réservés Christian ARNOU

    

 

 

LA VINICULTlVROGNE.

 

Peuples, par vos doux chants où ma gloire pétille

Vous avez illustré l'immortelle Courtille,

Et de l’ivrognerie aux destins triomphants

Vous vous êtes montrés les très-dignes enfants !

Allons pour couronner nos éclatantes fêtes

Faire un banquet de vins des qualités parfaites,

En chantant pour refrain, sur le ton le plus haut :

Buvons tout pur, tout plein, jusqu'à mort s'il le faut !

 

TOUS.

 

Vive, vive à jamais la Vinicultivrogne

Qui par le vin du monde illumine la trogne,

Et vient enfin donner au pauvre genre humain

L'esprit vrai qui toujours est dans l'esprit de vin !

Publié dans GAGNE - Paulin

Commenter cet article