KORAB, un Prince Polonais, prince des Lettres

Publié le par I.I.R.E.F.L.

Korab est un grand de la folie littéraire. Il est aussi important que Messieurs Berbiguier, Brisset, Camarasa, Gagne ou Tapon-Fougas.

Nous préparons la mise en ligne de l’article de G. Profhul paru dans la revue Bizarre en 1956.

 

Cham---copie.jpg

 

 KORAB

 GUIDE POUR LES EGARES (LIFE IN A NUTSHELL) OU LE LIVRE DU PRINCE KORAB

Sans lieu. Cinquième édition. 1909 ; grand in-4, cartonnage noir de l'éditeur. Dos muet, titre sur le plat en caractères blancs.

« On ne classe, résume ni décrit le Livre du Prince Korab. Profhul  lui-même y a renoncé, en en fac-similant quelques pages dans Bizarre IV (pp. 101-116). Bien qu'il laisse sur une faim dévorante, on lira également la thèse de Gérard Salem : le livre du Prince Korab. Analyse des écrits d'un paranoïaque (Zurich, 1978) ; l'on se souviendra qu'une chaire de korabologie fonctionne à Oleyres, au sein du Centre de recherches périphériscopiques. »


Cet exemplaire de la même édition que celui de Blavier se présente donc comme le sien à savoir : Reliure d'éditeur de toile noire, dos muet, avec sur le plat en caractères blancs, le titre. Elle comporte : la table des ajoutés, renvois et errata (23 pp.), le tome II avec un titre séparé (pp. 101 a 177), vol. III (pp. 179-249), vol. IV (pp. 251 a 548) mais à partir de la page 531, il s'agit d'un supplément : Utopies de justice, ou la justice appliquée aux besoins modernes par *** (1898 ) : vol. V (pp. 549 à 595). Puis viennent 29 pp., titre séparé pour La Révérende Mère Générale Louise-Marie... Entre les pages 396 et 397 on trouve 2 portraits.


Citons maintenant l'étude de G. Profhul dans Bizarre IV :

 « les grandes secousses qui ébranlaient la pensée européenne aux environs de 1900, ne pouvaient certes manquer de susciter, face à la poussée anarchique et syndicaliste, l'apparition éblouissante d'un maître à penser conservateur (mais progressiste) et traditionaliste (mais libéral). Ce génial mainteneur, que ne put être, malgré quelques pataphysiques apparences, le regretté Maurras, il fallut une fois encore qu'il nous vint de l'étranger, et pourquoi ne pas le dire tout de suite de Pologne, bien sûr...Calixte Korab d'Orzeszko Czarnoloski Ciolek naquit le 4 mai 1866, sans doute à Grodno. On ignore encore aujourd'hui le lieu et la date de sa mort. »

Dans son livre le Prince donne de précieux détails autobiographiques. Juste avant la Grande Guerre il menait une vie errante de Grand Hôtel et Palace, brouillé avec sa famille, avec le Clergé catholique...

Il est impossible de donner un compte rendu de ce chef-d'œuvre dont toutes les pages sont remarquables.

Ce « Monde dans une noix » résout pour l'utilisateur toutes les questions de Sciences, politique, agriculture, arts, duel, savoir-vivre, savoir-voyager, toilette, chasse, offenses, sports (tous les sports), cuisine, religion, galanterie, art militaire, santé, animaux, lois, infirmités diverses, le chapitre mathématiques commence ainsi :

« Apprenez d'abord à compter et à écrire les chiffres jusqu'à un milliard... »

Personne mieux que Profhul ne peut conclure sur Korab et voici son manifeste : « Il est bon et sans danger de frapper par derrière certains mutilés de guerre ignoblement farauds de leurs moignons. Faites le à chaque occasion. Mais railler les fous est horrible. Je le dis hautement, Korab est bien pour moi Prince des lettres, cent fois plus que n'importe quel Connétable ou Balladeur de mes quatre... Il y a un domaine de l'Esprit, en effet dont Korab ou Brisset ont les clés.

Comme Maturin ou Swedenborg, mais pas le docteur Schweitzer. Bousmar y pénètre comme Lautréamont, mais pas Daniel-Rops, ni Saint Exupéry... Le moindre des quadrateurs en est plus digne que le plus Nobel des Hemingway.

A l'échelon de l « Heteroclyme », on sent plus sûrement le bouillonnement brut du génie que dans tous les Pen-Clubs du monde, etc. »

Cham---copie-copie-1.jpg

 

Blavier, les Fous littéraires pages 892 à 899

Oberlé, 241

 

 

Publié dans KORAB

Commenter cet article

Christian d'Alayer 04/05/2010 17:51


Je vous autorise à mettre en ligne tous les textes présents dans mon blog...